30ème Congrès Mondial des Astronautes à la Cité de l'Espace, Toulouse

Cette année, le 30ème Congrès Mondial des Astronautes a pris place à Toulouse , à la Cité de l'Espace . Une chance inouïe pour notre v...

Cette année, le 30ème Congrès Mondial des Astronautes a pris place à Toulouse, à la Cité de l'Espace. Une chance inouïe pour notre ville rose d'accueillir cette édition millésime qui n'avait jamais vu un taux de participation aussi important !
 
Plus de 100 astronautes étaient présents pour l'ouverture du congrès, le Lundi 16 octobre 2017.
 
Crédit photo: Cité de l'Espace
  
J'ai eu la chance, le privilège, d'être conviée à la conférence de presse qui s'est tenue à l'occasion, en présence des organisateurs et partenaires de l'événement, mais aussi et surtout en présence d'astronautes de renom, dont Thomas Pesquet.
  


Le Congrès Mondial des Astronautes a été organisé par l'ASE, Association of Space Explorers, la Cité de l'Espace et Toulouse Métropoleen partenariat avec l'ESA (European Space Agency), le CNES (Centre National d'Études Spatiales) et Airbus.
  

Les différents intervenants, présidents, directeurs de la communication, etc... de ces organismes, ainsi que les astronautes/cosmonautes/spationautes se sont d'abord exprimés durant la conférence de presse. Parmi eux :

  • Bonnie J. Dunbar, astronaute de la NASA et présidente de l'ASE
  • Jean-Yves Le Gall, président du CNES
  • Jean-Claude Dardelet, vice-président de Toulouse Métropole
  • Michel Tognini, spationaute de l'ESA
  • Aleksander Alexsandrov, cosmonaute bulgare
  • Sylvestre Maurice, de l'IRAP (Institut de Recherche en Astrophysique et Planétologie)
  • Airbus était également représenté, et j'en oublie...


  
Ont été évoqués des sujets majeurs comme la coopération internationale, l'amitié nécessaire et essentielle à l'élaboration des projets spatiaux.
  
  
M. Le Gall nous a rappelé que nombre d'expériences menées à bord de l'ISS par Thomas Pesquet avaient été conçues au Cadmos, site du CNES, une fierté pour notre ville.
  
Toulouse s'enorgueillit d'ailleurs d'avoir accueilli un événement d'une telle ampleur. Elle a été sélectionnée en sa qualité de capitale de l'innovation, tant par la recherche, l'industrie et l'académie (ses universités, son lycée spatial...). Elle a également obtenu cette année la présidence de la Communauté des Villes Ariane en Europe.
  

  
La Cité de l'Espace, quant à elle, n'est pas en reste. En plus d'accueillir le 30ème Congrès Mondial des Astronautes en 2017, s'y tiendra en 2018 la 24ème Conférence Internationale des Planétariums, IPS 2018. Souvenez-vous, je vous parlais du fantastique planétarium de la Cité de l'Espace ici.
 

Bien sûr, le sujet de la prochaine mission sur Mars a été abordé. Après Curiosity en 2012, c'est en 2020 que le prochain robot sera envoyé sur la planète rouge. Il est préparé en ce moment-même par l'équipe de Sylvestre Maurice, astrophysicien à l'IRAP à Toulouse, en collaboration avec la NASA et le CNES. Ce robot s'appellera tout simplement « Mars 2020 ».
  

Thomas Pesquet a déjà fait connaître son souhait de faire partie d'un convoi d'astronautes envoyés sur Mars si cela venait à se produire. Mais comme l'a si bien dit M. Maurice de l'IRAP :
 

En parlant de Thomas Pesquet !
 
Je suis arrivée à la Cité de l'Espace très à l'avance pour cette conférence de presse, à tel point que j'étais la première à entrer dans la salle IMAX où elle se déroulerait. Un membre du personnel m'a gentiment dit d'en profiter et de m'assoir au deuxième rang, le premier étant réservé aux intervenants. C'est donc à une place de choix que j'ai pu assister à la conférence et voir tout le monde de très près.
 
Imaginez : j'étais déjà intimidée de me trouver là, entourée de journalistes et en présence d'intervenants de renom. J'étais d'avance dans tous mes états à l'idée, après avoir été émerveillée par Thomas Pesquet depuis l'espace, de le voir de mes yeux, une chance inespérée... Quand soudain, Thomas est entré et s'est assis juste devant moi, à deux sièges sur ma droite ! J'étais déjà très heureuse de mon sort, mais dès lors qu'il s'est installé là, à un mètre de moi, mon état émotionnel fut sérieusement en péril ! XD Je ne vous raconte pas la boule au ventre que j'ai eu durant une heure, jusqu'à ce que ce soit son tour de nous faire face sur scène et de prendre la parole.
 
Bref, c'était mon grand moment d'émotion haha! J'ai pris une petite photo depuis mon siège, elle est absolument nulle, je suis une groupie discrète. :p
 

A l'occasion du Congrès Mondial des Astronautes, Thomas Pesquet avait apporté avec lui une pierre de Mars qui lui avait été remise par la Cité de l'Espace avant son envol pour l'ISS.
  
Celle-ci fait partie des débris spatiaux qui finissent par s'échouer sur notre planète, communément appelés météorites. La plupart de ces derniers sont des fragments issus d'éruptions solaires, mais un infime pourcentage provient d'autres planètes, dont Mars parfois. Les scientifiques les différencient par leur densité et leur composition chimique.
  


  
Cette pierre de Mars a été emmenée par Thomas Pesquet à bord de l'ISS lors de sa mission Proxima, avant de redescendre sur Terre avec lui.
  
Elle sera prochainement découpée en 3 parties :
 
Une partie sera donnée au CNES et ramenée à la maison à bord de Mars 2020, un beau symbole pour la communauté et les passionnés d'astronomie.
  
Une autre partie de la pierre de Mars sera conservée à la Cité de l'Espace et y sera exposée aux visiteurs. On peut d'ailleurs déjà y observer une pierre de lune, dont je vous parlais ici.
 
Enfin, la dernière partie de la pierre sera offerte à Thomas Pesquet, en lui souhaitant de réaliser son rêve de partir sur Mars.
  
  
  
La conférence de presse a également été l'occasion de reparler d'une très belle action lancée par la Fondation Antoine de Saint-Exupéry pour la Jeunesse avec Thomas Pesquet : un concours d'écriture sur le thème du Petit Prince.
 
En effet, Thomas avait promu depuis l'ISS ce concours, invitant les jeunes du monde entier, de 5 à 25 ans, à écrire une suite d'une page maximum au héro d'Antoine de Saint-Exupéry, l'amenant à poursuivre son aventure et découvrir une huitième planète. Le texte gagnant a été lu par Thomas lui-même depuis l'espace.
  

8500 textes ont été produits à cette occasion, venant de 78 pays ! 50 seulement ont été sélectionnés et les 10 lauréats, accompagnés de Bertrand Piccard, aéronaute suisse, étaient présents lors du Congrès Mondial des Astronautes afin de remercier Thomas et lui remettre en main propre une figurine du Petit Prince et un recueil de ces textes, édité par Gallimard : « La huitième planète du Petit Prince ».
  




Les lauréats étaient venus du monde entier spécialement pour cette occasion unique : Singapour, l'Île Maurice, Buenos Aires, Londres... La plus jeune d'entre eux avait 10 ans seulement ! Ils nous ont lu un extrait de deux des textes sélectionnés, un joli moment hors du temps.
  
Si, comme pour moi, Le Petit Prince fait partie des livres de votre enfance, vous pouvez découvrir ce recueil, accessible gratuitement en feuilletage sur le site de Gallimard ici. ^_^
  
Et sinon, vous pouvez retrouver seulement les textes des lauréats en ligne ici.
  



  
  
C'est sur cette jolie note que la conférence de presse a pris fin, me laissant à la fois fébrile et rêveuse.
 
Assister à cet événement était pour moi une chance inouïe et je remercie de nouveau la Cité de l'Espace pour leur invitation ! J'ai bu les paroles de chacun des intervenants, le sujet étant plus que passionnant, et voir Thomas Pesquet de mes yeux est comme un rêve réalisé, je n'en reviens toujours pas !
  

  
  
Mes captures de Twitter sont tirées de ces quelques comptes, que je vous invite à suivre si le sujet de l'exploration spatiale vous passionne :



  

  
Le prochain Congrès Mondial des Astronautes se tiendra en Biélorussie dans un an.
  
En attendant, vous pouvez revivre celui-ci sur YouTube via le compte de la Cité de l'Espace ici, et voir la conférence de presse dont il est question dans mon article par là.

Vous aimerez aussi

4 commentaires

  1. J'aurais bien aimé assister à un évènement comme celui-ci ! J'ai l'impression que l'on entend de plus en plus parler de tout ce qui touche à l'espace en ce moment (ou bien c'est juste moi qui m'y intéresse plus!)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai moi aussi cette impression, mais comme toi c'est peut-être dû au fait que je m'y intéresse beaucoup plus qu'avant. Ceci dit, je pense que la mission Proxima et Thomas Pesquet ont suscité un engouement qui amène une plus grande communication auprès du public sur le sujet.

      Supprimer
  2. J'aurais juste adorer participer a cet événement !!!! Ça devait être super intéressant et enrichissant !
    Haha j'aime beaucoup ton moment groupie xD

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui c'était TELLEMENT intéressant !!!! Haha j'ai dû refréner mon enthousiasme pour ne pas passer pour une folle. XD

      Supprimer

Votre petit mot :