Week-end dans les Pyrénées : découvrez la station du Mourtis 1/2

Laissez-moi vous emmener dans un décor de rêve le temps d’un week-end en Haute-Garonne , dans nos belles Pyrénées ... C’est au Mourtis , p...

Laissez-moi vous emmener dans un décor de rêve le temps d’un week-end en Haute-Garonne, dans nos belles Pyrénées... C’est au Mourtis, petite station de sports d’hiver non loin de Luchon, que j’ai eu la sensation durant deux jours de me retrouver en Laponie (j’exagère à peine, haha !).
  
C’est avec le Comité Départemental du Tourisme de la Haute-Garonne que je suis partie, accompagnée d’autres blogueurs, instagrameurs, photographes..., découvrir ce petit coin de notre département qui m’était jusqu’alors inconnu.*
  
Tout était là pour nous plonger en plein rêve : un tapis de neige bien fraîche dans lequel nous nous enfoncions jusqu’aux mollets, une station magnifique et très nature, remplie de sapins aux branches lourdes de neige, une météo grisâtre mais clémente le premier jour puis un soleil éclatant le second jour.
  
Le but de ce week-end au Mourtis : nous montrer tout ce que l’on peut y faire lorsque l’on ne skie pas. Et croyez-moi, il y a matière, nous y avons découvert une foule d’activités allant du yooner (mais qu’est-ce que c’est que cette bête ?! Je vous en dis plus après) à la randonnée en raquettes, en passant par l’airboard et le fatbike...
  
Moi qui justement ne skie pas, j’ai tendance à me priver de ce genre de sorties l’hiver, ne voyant pas vraiment l’intérêt de me rendre dans une station pour passer mon temps à siroter un chocolat chaud pendant que mes copains riders s’éclatent dans la poudreuse... J’ignorais qu’il existait tant d’activités à pratiquer en parallèle.
  
Laissez-moi donc vous raconter tout ce que nous avons découvert au Mourtis :D
  



   
  
Première étape : déjeuner à La Grange
  
C'est au pied de la station du Mourtis, au restaurant La Grange, que nous avons dégusté un « pique-nique » gourmand bien au chaud.
  
Au menu : sandwichs divers à la charcuterie, au fromage ou à la truite fumée (un délice celui-là !), fromages locaux, vin chaud... De quoi nous mettre en jambe pour l'après-midi à venir.
  
S'en est suivi une bataille de boules de neige épique à la sortie du restaurant ! XD
  
Pour vous restaurer au pied des pistes, voici l'adresse :
La Grange, Station du Mourtis, 31440 Boutx
Réservation au 05 61 79 41 08 ou sur www.resa31.com
http://www.hotel-la-grange.fr/
  


  
LE YOONER
  
Un nom original pour un tout petit engin qui n’a l’air de rien. Le yooner est un croisement entre une luge-pelle et un mono-patin. Vous posez vos fesses sur le petit siège, vous cramponnez au manche qui sert de frein lorsque vous tirez dessus, poussez quelques secondes sur vos pattes, et le patin fait le reste. Vous voilà parti, les fers en l’air faute de support, pour une glissade un peu hasardeuse, fonction de vos capacités en équilibrisme... Hahaha !
  
Franchement, fou-rires garantis, cette activité est géniale ! Elle ne présente aucun risque car vous ne tomberez pas de haut, ayant déjà les fesses au sol, et vous ne prenez pas non plus énormément de vitesse, juste assez pour bien vous amuser.
  
Peu d’entre nous ont réussi à dévaler une piste entière d’une traite sans chuter au moins une fois. Mais quel plaisir de se vautrer dans la poudreuse en éclatant de rire, se relançant sur le yooner à toute vitesse pour tenter de faire mieux et rattraper les copains !
  
J’ai adoré et je crois que l’ensemble du groupe a été conquis par ce petit engin. A conseiller pour les adultes autant que pour les enfants, tout le monde y trouvera son compte !
  
Pour pratiquer le yooner :
Contactez Nathanaël ROUSSEL au 06 08 67 46 04
http://yooner-pyrenees.e-monsite.com/
  
  

  
  
L’AIRBOARD
  
Nous avons ensuite testé une autre activité de glisse : l’airboard. Si vous connaissez le bodyboard à la mer, imaginez un principe similaire mais sur la neige. En gros, il s’agit d’une planche gonflable qui fait environ 2/3 de votre hauteur, équipée en-dessous de bandes pour mieux glisser, et de carres sur les côtés pour freiner en dérapage sur le même principe que des skis. Deux poignées sur les côtés pour bien se cramponner, un casque sur la tête car on prend rapidement de la vitesse, et on est paré !
  
Nous avons commencé par une séance d’initiation avec Philippe de Pyrénées Liberté, qui a été d’une patience d’ange haha ! Il faut dire que la prise en main de l’engin n’est pas simple.
  
Pour glisser, aucun problème, passé les premières appréhensions, on ose se jeter dans la pente et se vautrer sur l’airboard, la tête à ras du sol, le corps bien plaqué sur la planche. Ça glisse tout seul c’est très facile !
  
Pour le freinage, même chose. On n’apprend pas tout de suite le freinage en dérapage, cela demande plus de maîtrise. Mais il y a une manière simple qui consiste à se sortir de la planche et la pousser devant soit en appuyant sur les carres. Bref, pas simple à expliquer par écrit, mais facile à mettre en œuvre pour un freinage d’urgence.
  
Le problème, ce sont les virages. Quelques-uns de mes compagnons ont fini par maîtriser la technique, mais je n’en ai pas fait partie. Il faut y mettre tout son corps, se pencher d’une certaine manière, mais pas trop, se servir des jambes comme de balancier, ne pas fléchir les genoux mais ne pas planter les pieds dans la neige... Bref, trop de choses à processer pour moi, coordination zéro ! XD
  
J’ai tout de même bien profité de l’activité, mais avec prudence. D’autres dans le groupe étaient bien plus casse-cou et se lançaient à toute vitesse sur les pistes, c’était assez impressionnant à voir ! L’airboard permet de prendre de la vitesse si on le souhaite, les sensations sont bien présentes et il y a moyen de se faire plaisir si l’on aime ça. Ou au contraire, on peut facilement maîtriser sa descente en pratiquant le planté de pieds (technique non réglementaire mais qui fonctionne XD) ou en jouant sur les virages pour se ralentir.
  
Encore une fois, une activité accessible à tous, qui demande un temps d’apprentissage et d’adaptation contrairement au yooner, mais qui promet de belles descentes en retour. Philippe nous disait que les enfants adoraient et avaient même tendance à prendre l’airboard en main bien plus rapidement. Des planches sont prévues de toutes les tailles, même pour les plus petits, et Philippe est aux petits soins pour aider et garantir la sécurité de tous. Une piste lui a même été réservée pour cette activité, afin de procéder aux séances d’initiation en toute tranquillité, sans avoir peur de se faire écrabouiller par un skieur au détour d’un virage.
  
Pour tester l'airboard :
Contactez Philippe LEGRAND au 06 69 68 03 51 ou 05 62 00 30 12
ou bien par mail : pyrenees_liberte@orange.fr
http://www.pyreneesliberte.fr/
  
  





  
  
  
LE FATBIKE
  
Pendant que certains d’entre nous continuions notre apprentissage de l’airboard, enchainant les dévalages de pistes, d’autres ont testé le fatbike.
  
Le mot est impressionnant, l’engin l’est tout autant. Vous imaginez un VTT-4x4 ? Ben voilà, vous y êtes, c’est bien de cela qu’il s’agit. Le fatbike est un VTT, conçu entre autres pour la neige, équipé de roues bien épaisses à gros crampons.
  
L’expérience ne me disait rien qui vaille, mais ceux qui l’ont testée se sont éclatés, il fallait les voir faire, c’était quelque chose !
  
Toujours équipés d’un casque, mes compagnons se sont courageusement lancés dans la descente de pistes de ski à vélo, et ça n’avait pas l’air d’une mince affaire. Le VTT semblait bien conçu puisqu’il avait une bonne tenue sur la neige, ce qui est assez surprenant même avec ces grosses roues. La roue arrière ne cessait de chasser, ce qui incitait à se crisper pour ne pas chuter, mais il fallait en fait lâcher prise et faire confiance à l’engin, qui gérait très bien cela tout seul. En gros, le meilleur moyen de profiter du fatbike était de poser le cerveau et d’y aller !
  
Envie de tester le fatbike ?
Contactez Laurent PRADERE au 06 13 09 81 07
https://www.odyssee-sud.fr/
  









  
FIN DE JOURNÉE DANS LES DAMEUSES
  
Pour finir cette journée fabuleuse mais éreintante, nous avons été invités, après la fermeture des pistes, à embarquer dans les dameuses pour une sortie nocturne en direction de l’usine à neige.
  
Les dameuses sont d’énormes engins qui remettent les pistes en état après le passage des centaines de glisseurs toute la journée. Ils lissent, tassent, mais aussi remontent jusqu’au sommet la neige que les riders ont fait descendre durant le jour.
  
Les conducteurs sont à pied d’œuvre chaque soir jusqu’à environ 3h du matin, c’est un sacré boulot mais ils le font par passion. Nous avons discuté avec « notre chauffeur du soir » aux allures de viking. Faire ce métier était son rêve de gosse et il le réalise désormais chaque hiver. Il adore conduire cette énorme machine, se retrouver comme seul au monde la nuit sur les pistes désertes, au milieu des ombres que forment les sapins. Un travail solitaire et paisible qui lui convient bien.
  
Nous avons ensuite visité l’usine à neige de la station. En effet, la neige des pistes est mêlée à une neige artificielle fabriquée là. Cette dernière est conçue à partir de l’eau du lac attenant. Les gérants veillent à ne pas endommager le site, la priorité est donc laissée à la faune et la flore, qui bénéficient de la plus grande partie de cette eau. Seul le surplus est utilisé pour la fabrication de neige, et si l’eau vient à manquer, alors tout est laissé à la nature.
  
L’usine reproduit les conditions naturelles de fabrication de neige, celle qui en sort tient néanmoins plus longtemps qu’une neige naturelle. L’usine à neige sert à alimenter la station en cas de météo défavorable, mais également lorsque la neige est bien tombée. Y mêler la neige artificielle permet d’avoir de meilleures pistes et une meilleure longévité.
  
Après cette visite instructive, nous sommes repartis à bord de nos dameuses, pour une dernière balade nocturne à travers les sapins, direction le bas des pistes puis notre gîte où nous attendaient une douche chaude et un bon repas.
  





  

  
Je m’arrête là pour la première partie de ce récit. J’espère vous avoir fait découvrir plein de choses et vous avoir donné l’envie d’aller à votre tour au Mourtis, que vous soyez skieur ou non.
  
D'ailleurs pour les skieurs, profitez de contremarques ski Mourtis à tarif réduit ici : www.resa31.com

  
Dans le prochain article, je vous parlerai de notre gîte auberge La Soulan et vous raconterai notre seconde journée au sein de ce magnifique décor, cette fois sous un soleil éclatant pour notre plus grand plaisir !
  
  
  
* indique un produit/service offert ou partiellement offert dans le cadre d'un partenariat. Je reste libre de mes opinions et parle en toute objectivité.

Vous aimerez aussi

12 commentaires

  1. Rhoooo la classe, un tour en dameuse...
    C'est la classe d'être célèbre, on fait des trucs cools et extraordinaires!

    C'est pas trop épique pour prendre le télé-ski avec un airboard ou un Yooner ?

    Les photos de ciel sont sublimes !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors les télésièges avec le yooner ou l'airboard, ça va, ça se fait. Par contre le tire-fesse avec l'airboard, moi j'y suis pas arrivée! XD

      Supprimer
  2. Super cet article ! Il serait bien rentré dans le thème du groupe #enfranceaussi lol!
    J'ai eu l'occasion de faire de l'air board l'an dernier en sortie d'équipe, c'était vraiment chouette ! Je sais pas si j'aurais eu le courage de tenter le vélo sur la neige, sa me dirait bien d'essayer !
    On peut réserver des tours de dameuses ou bien c'est juste pour les VIP ? lol! Sa doit être une expérience vraiment unique !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai qu'il entrait bien dans le thème #enfranceaussi de ce mois. :)
      Pour le tour en dameuse, c'était exceptionnel et réservé à notre petit groupe. Mais j'ai demandé au CDT31 s'il était possible à d'autres d'en faire la demande, j'attends la réponse et je te dirai ça.

      Supprimer
  3. Que c'est beau la montagne... Et sympa de découvrir l'envers du décor des dameuses. Un gros boulot pour que les pistes soient au top. Vivement la 2nde journée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour votre retour. Second volet prévu ce Mardi! :D

      Supprimer
  4. Mais c'est génial tout ce que tu as fait ! j'ai vu le yooner et le fatbike à Montclar mais je n'ai pas testé, je regrette un peu, ça avait l'air fun ! et l'airboard je ne connaissais pas ! j'adore cette diversification des activités de montagne. Super idée de vous faire tester ça.
    Et les dameuses, moi aussi j'ai kiffé !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'était vraiment génial !!! Je suis ravie de cette diversification moi aussi, les non-skieurs comme moi peuvent enfin envisager un séjour à la montagne sans mourir d'ennui la moitié du temps haha!

      Supprimer
  5. Quelle journée ! A la fin vous deviez être harassés ! N'étant pas skieur je pense que tout m'aurait plu. Tu m'as donné envie de crapahuter dans la neige ! Je vais me renseigner pour voir s'il y a des choses à faire dans ce style près de chez moi :) La sortie en dameuse devait être géniale ! Tes photos sont sublimes ! Les dernières avec la lumière du soleil sur les montagnes...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Jules ! ^_^
      Oui la journée était harassante mais tellement géniale, on s'est tous éclatés !!

      Supprimer
  6. Nous n'avons pas vu la neige cette année, et j'ai tendance à m'en réjouir. Mais possible qu'on aille skier (ou autre du coup !) un week end à la montagne. C'est tellement beau comme tes photos !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh c'est vraiment dommage de ne pas voir la neige de l'hiver je trouve! Reste plus qu'à rectifier ça en allant au Mourtis. ;)

      Supprimer

Laissez-moi vos impressions !